votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte. L'arrivée au pouvoir de Barack Obama le 20 janvier 2009 entraîne donc une première inflexion de la stratégie américaine. Près de 500 militaires ont perdu la vie au cours de la seule année 2010. L'année 2006 voit les talibans réunir un solide front contre le gouvernement central et les forces américaines et européennes, adopter une nouvelle tactique et lancer une importante offensive militaire qui leur permet de se réinstaller dans le sud du pays. Message en cas d'erreur au focus sur le champ. Prise de Kaboul et problèmes de succession, Force internationale d'assistance et de sécurité (FIAS), Bases principales des États-Unis et de la FIAS, Organisation du nouveau gouvernement et guérilla de basse intensité (2001-2004), 2006 : redéfinition de la stratégie talibane et reprise de la guerre à grande échelle, Réorganisation des mouvements anti-gouvernement central au Pakistan, Offensive et redressement des néo-talibans, Augmentation et amélioration des capacités de la guérilla, Corruption et crise des autorités du pays, 2009 : Annonce d'une nouvelle stratégie américaine, Remise en cause de la stratégie de l'administration Bush, Formulation de la stratégie de Barack Obama et du général McChrystal, Doutes de certains pays et difficultés à envoyer des renforts, Années 2010 : Tentative de reprise en main par l'administration Obama, Maintien des forces américaines et de l'OTAN après 2014, Aide à la stabilisation et à la reconstruction, Les relations ambiguës entre l'aide humanitaire et la coalition militaire, Bilan global de la stratégie occidentale, Rôle de la production et du trafic d'opium dans la guerre, Le sort des traducteurs afghans employés par l'armée française, Utilisation des drones à grande échelle, « contrôlaient en partie le sud, le centre et le nord du pays Â», « la solution militaire n'existe plus Â», « D'autres organisations comme Médecins Sans Frontières travaillent également dans l'intérêt des Américains, ils sont des cibles pour nous Â», « l'instrumentalisation de l'humanitaire par les militaires Â», « Ã©tablit une distinction inique entre supposées « bonnes victimes Â» (celles qui collaborent) et « mauvaises victimes Â» Â», « plus de 30 travailleurs humanitaires afghans ont déjà été tués au cours des derniers mois [2003-2004], ainsi que plusieurs étrangers travaillant pour la, « Une telle mesure avait pourtant été fortement critiquée par la, Dépenses supplémentaires portées au budget national, comme primes de guerre, munitions, reconstruction, sans tenir compte des futures pensions d'invalidité des soldats blessés. Les accords prévoient aussi la convocation de loya jirgas ultérieures, afin de décider d'un autre gouvernement transitionnel qui sera formé en juin 2002 (et qui reconduit Karzai dans ses fonctions), et d'une Constitution, préparée par une commission nommée en octobre 2002. 80 % du matériel nécessaire aux troupes déployées en Afghanistan transite alors par la passe de Kyber et la province de Nangarhar[113]. Selon Human Rights Watch, les victimes civiles d'erreurs de frappe ont triplé entre 2006 et 2007 (321 personnes tuées dans des bombardements en 2007 contre 116 en 2006 - 929 victimes civiles ayant été comptées, au total, en 2006, et 1 633 en 2007[179]). Ce second tour n'aura finalement pas lieu à la suite du retrait d'Abdullah Abdullah. Profitez de votre abonnement à 1€ le 1er mois ! Le but de l'invasion selon les États-Unis et leurs alliés était de capturer Oussama ben Laden, détruire l'organisation Al-Qaïda qui possédait des bases dans le pays avec la bénédiction des talibans, et renverser ces derniers. Le 20 novembre 2014, le ministère de la Défense britannique a annoncé que le nombre de soldats britanniques tués en Afghanistan était désormais de 453 (pour 7 439 blessés)[225] (contre 179 en Irak et 3 600 blessés)[226],[227]. Dans une étude publiée à l'été 2011[166], Jean-Pierre Steinhofer décrit la Coalition comme « une addition de forces militaires à la poursuite de succès tactiques plus ou moins durables, sans stratégie claire. Dans l'arrière-pays, les taxes et les impôts sont, par exemple, toujours prélevés par les seigneurs de la guerre[81]. La veille, la bataille de Kandahar a commencé. Cependant, le soutien le plus important se traduit le 18 septembre 2001 par la demande du Conseil de sécurité des Nations unies envers les talibans d'appliquer la résolution no 1 333 et l'extradition d'Oussama Ben Laden devant les autorités compétentes[42]. L'importation des techniques de lutte développées en Irak empêcha les forces gouvernementales de reprendre le contrôle de la région en 2005[90]. Le premier de ces domaines voit ainsi le mouvement talêb réviser certaines de ses positions tenues au temps de leur pouvoir à Kaboul. Ces fraudes affaiblissent fortement le pouvoir afghan auprès de l'opinion internationale.         © 2020 AFP. D'autres tactiques irakiennes comme la prise d'otages et le recours accru aux attaques à la bombe vont aussi être adoptées. Plusieurs incidents impliquant des mercenaires ont entraîné des morts et blessés civils. Les États-Unis engagent donc l'opération Anaconda dans la province de Paktia début mars 2002. Nos partenaires Elle aboutit le 4 janvier 2004 à un texte prévoyant un régime présidentiel fort. Face à ces progrès, les moudjahiddin non talibans renforcés de quelques autres groupes avaient créé une coalition connue sous le nom d'Alliance du Nord, laquelle ne contrôlait plus en 2001 que la partie nord du pays. En mai, la frappe sanglante de Bala Buluk, qui coûte la vie à une centaine de personnes, a raison du général David McKiernan qui est remplacé par le général Stanley McChrystal[128]. En mai 2005, le mollah Dadûllah, membre du Rahbari Shura, arriva en Afghanistan pour visiter les groupes talibans et négocier des alliances avec les autres groupes anti-gouvernement. Ainsi, le 2 janvier 2010, le Parlement afghan refuse l'investiture de 17 des 24 membres du nouveau gouvernement Karzai[140]. Cette corruption touche tous les fonctionnaires de l'état jusqu'au président Karzai lui-même[117]. Ce climat est renforcé par la relative impunité dont jouissent les principaux trafiquants comme le montre l'exemple d'Ahmed Wali Karzai, frère du président Hamid Karzai[106] bien que, entre autres, la Drug Enforcement Administration et d'autres services luttent contre ce trafic[168] parviennent à arrêter et extrader plusieurs trafiquants[169]. En février 2020, quelque 16.500 militaires venus de 38 pays étaient encore déployés en Afghanistan pour participer à l'opération Resolute Support (RS) de l'Otan, qui n'a aujourd'hui plus officiellement qu'une mission de formation et d'assistance à l'armée afghane, selon les derniers chiffres de l'Alliance atlantique. La lettre du MaghrebDemain 2021 : ce que le Covid va changerLettre de Buckingham, Expérience Le Point Selon le Washington Post du 20 juin 2014, sur 418 accidents majeurs recensés par l’armée américaine depuis 2001, 67 de « type A » (ayant entraînés la destruction complète de l’appareil ou des dégâts supérieurs à 12 millions de dollars) ont eu lieu en Afghanistan[257]. En Afghanistan, le nombre de civils tués depuis 2006 ne serait “que” de9759, dont 6269 tués par les forces anti-gouvernementales, et 2723 par la coalition ou les soldats de l’armée régulière, d’après l’ONU, à quoi il conviendrait de Le tonnage de bombes largué par l'USAF est passé de 148 tonnes en 2004 à 1 774 tonnes en 2007 et a baissé à 1 192 tonnes en 2008. De nombreuses attaques contre ces convois, y compris sur le territoire pakistanais, obligent l'OTAN à essayer de faire transiter une partie de ses approvisionnements par le nord et la Russie[113]. 500 000 personnes sont mortes en Irak, en Afghanistan et au Pakistan depuis le lancement par les États-Unis de la «guerre contre le terrorisme». Archives. L'OTAN n'a pas désigné son ennemi (« L'ennemi est le terrorisme. Une large étude émanant du projet Costs of War, piloté par l’Institut Watson de l’Université américaine Brown vient annoncer le chiffre de près de 150 000 morts en Afghanistan et ... Une étude du projet Costs of War vient annoncer le chiffre de 150 000 morts en Afghanistan et au Pakistan depuis le début de la guerre déclenchée … L'actuel président d'Afghanistan mis en place par les Américains Hamid Karzai aurait été, à l'époque, consultant pour cette compagnie[41]. Enfin, le 24 septembre, le pape Jean-Paul II reconnaît un droit à légitime défense aux États-Unis[42]. Elles n'apportent qu'assez peu de résultats et renforcent la crise de légitimité du gouvernement Karzai. D'un côté, la stratégie talêb, qui consiste à chasser physiquement l'administration du pays pour s'y substituer et saper toute légitimité au gouvernement Karzaï, entraîne de nombreux assassinats de fonctionnaires (policiers notamment). Sanctions brutales contre l’Irak (1993-2001) : 1 700 000 morts en Irak « Guerre contre le terrorisme » (2001-2014) : 1 300 000 morts : 1 000 000 de morts en Irak , 220 000 en Afghanistan (estimation basse, d’autres sont bien plus C'est la première fois depuis le limogeage de Douglas MacArthur en 1951 qu'un général chargé d'un théâtre d'opérations est remplacé[128]. Ils préviennent les talibans que leur soutien à Oussama Ben Laden aura des « conséquences Â» et demandent son extradition[42]. Ils sont aujourd'hui considérés comme étant à l'origine de 80 % des attentats dans l'agence du Waziristan du Sud[94] et subissent toujours de mauvais traitements de la part de l'armée pakistanaise[96]. De plus, l'armée et la police doivent faire face aux tentatives d'infiltration menées par la guérilla. Cet article a été ajouté dans vos favoris. 2001. Il recouvre les provinces du Sud (Nimroz, Helmand, Kandahar, Zaboul et d'Ourouzgan), de l'Est (Nouristan, Laghman et Nangharar) et la région de Kaboul (Parwan, Kapissa, Logar, Ghazny et Wardak). En Afghanistan, le nombre de civils tués depuis 2006 ne serait “que” de 9759, dont 6269 tués par les forces anti-gouvernementales, et 2723 par la coalition ou les soldats de l’armée régulière, d’après l’ONU, à quoi il6300 et 23 Vers la mi-octobre, une enquête menée par les autorités officielles revoit à la baisse le résultat d'Hamid Karzai et aboutit à l'annonce d'un second tour[131]. République islamique d'Afghanistan On fait état, pour les mois de juillet, août et septembre, d'un ensemble de 2 877 raids qui se seraient soldés par la capture ou la mort de 269 responsables talibans, la mise hors de combat de 860 insurgés et la capture de 2 039 autres; 700 missions aériennes impliquant une ouverture du feu ont été menées par les appareils de la FIAS en septembre 2010 contre 257 en septembre 2009[144]. Pour contrer les avancées des talibans et de leurs alliés, la Coalition dirigée par les États-Unis lancent de nombreuses opérations. Rapport de M. Alvaro Gil-Robles, Commissaire aux droits de l'homme, sur le respect effectif des droits de l'homme en France, Si on ferme la « jungle Â», il faut rouvrir Sangatte, Operation Enduring Freedom: Coalition Fatalities, L'après-Afghanistan, «un parcours du combattant» pour les soldats blessés, Afghanistan : 30 soldats américains tués dans un crash, U.S. Planning Big New Prison in Afghanistan - New York Times May 17, 2008, Site du ministère de la Défense français, 16 octobre 2009, Ministère de la Défense français, 20 mai 2009, le drone de transport k-max donne satisfaction en Afghanistan, Les nouvelles guerres, de l'épée au drone de 19 grammes, «Jonquille», la guerre en Afghanistan racontée par un soldat français, Liste d'attentats liés à la guerre d'Afghanistan, Opposition à la guerre d'Afghanistan (2001), Site de la Force d'Assistance et de Sécurité Internationale, Évolution des effectifs de l'armée américaine en Afghanistan de 2001 à 2009, Le rôle des forces européennes dans les missions de l'OTAN en Afghanistan : les leçons à tirer, assemblée de l'Union de l'Europe occidentale, Attaque de l'hôpital militaire de Kaboul, Attentat de l'hôtel Intercontinental de Kaboul de 2018, Attentat de 2020 à l'université de Kaboul, Al-Qaïda en guerre sainte dans le sous-continent indien, Conseil de la Choura des moudjahidines de Derna, Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, Groupe salafiste pour la prédication et le combat, Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest, Organisation de libération du Turkestan oriental, Conseil consultatif des moudjahidines en Irak, Confrontation israélo-palestinienne de 2011, Confrontation entre Israël et la bande de Gaza en 2012, Regain de violence entre Israël et la Palestine (2015-2017), Troubles en région autonome ouïghoure du Xinjiang, Intervention militaire du Kenya en Somalie, Opérations aériennes de la coalition internationale en Syrie, Coalition internationale en Irak et en Syrie, Intervention militaire de la Russie en Syrie, Intervention alliée pendant la guerre civile russe, Interventions militaires des États-Unis dans le monde, List of the lengths of American participation in major wars, Acquisitions territoriales des États-Unis, Covert United States foreign regime change actions, Pertes humaines américaines lors des guerres impliquant les États-Unis, Portail des forces armées des États-Unis, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Guerre_d%27Afghanistan_(2001-2014)&oldid=177883721, Page géolocalisable sans coordonnées paramétrées, Conflit militaire géolocalisable sans coordonnées paramétrées, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article contenant un appel à traduction en allemand, Article avec une référence non conforme, Article avec une section vide ou incomplète, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Histoire militaire/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Forces armées des États-Unis/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Véhicule de combat d'infanterie Marder, véhicules de transport de troupes Fuchs, Leopard C2, Leopard 2 A6M CAN (depuis 2007), VBCI, Aravis, PVP, Bufallo, VAB, AMX-10 RC, hélicoptère de transport EC 725 Caracal, Échec de l’instauration d'un gouvernement et d'un État afghan stable, Nombreux morts civils lors des offensives de l', Retrait des forces armées occidentales sans avoir réussi à stabiliser le pays, Tensions sécuritaires et communautaires dans la région (, Le Commandement Nord sous la direction de l', Le Commandement Ouest sous la direction de l', Le Commandement Est sous la direction des États-Unis (19 900 hommes au, Le Commandement de la Région capitale sous la direction de la France (, Au Nord : Mazar-e-Charif, Kunduz, Baghman et Faizabad, À l'Ouest : Hérat, Qala-e-Nao et Chakcharan, Au Sud : Farah, Lachkargah, Kandahar et Qalat, À l'Est et autour de Kaboul : Bamyan, Kaboul, Charikar et une autre base dans la province de Parwan, deux bases dans le Nouristan, Asadabad, Jalalabad, Mayden, Baraki, Ghazny, Charana, Gardez et Khost, Front Nord recouvrant les provinces du Nouristan, de Kunar, de Nangharar, de Laghman et une partie de celle de Kapissa. Il brosse notamment un tableau très sombre du gouvernement central. Plusieurs milliers de talibans ont été tués ou faits prisonniers tandis que 3 700 civils ont péri dans les combats [réf. Reportages, analyses, enquêtes, débats. Le nombre de victimes des guerres américaines depuis le 11 septembre 2001 n’a pratiquement pas été comptabilisé, mais faire face à l’ampleur réelle des crimes commis demeure un impératif moral, politique et juridique … Les forums du Point, FAQ En 2012, le rapport annuel sur la protection des civils dans les conflits armés préparé par l'MANUA et le HCDH fait état de 3 021 civils morts en 2011[198] (contre 2 777 civils morts en 2010[199]). Par Nicolas J.S. Enfin, le 21 septembre, l'ambassadeur taliban au Pakistan déclare que son pays ne livrera pas Ben Laden sans que lui soient fournies des preuves de son implication dans les attentats[42]. De son côté, l'Alliance du Nord, qui comprend le gouvernement officiellement reconnu par l'ONU, éprouve de grandes difficultés. De plus, les paysans cultivant le pavot ont considérablement amélioré leurs techniques d'extraction de l'opium[107]. Quatre porte-avions américains et leur escorte sont mobilisés[45], onze navires britanniques[42], et deux sous-marins[45]. La reconstruction du pays éprouve aussi des difficultés dans la mesure où l'acheminement de pièces lourdes (par exemple, pour le barrage de Kajakai) nécessitent des opérations militaires lourdes et difficiles (par exemple, l'opération Eagle's Summit du 27 juillet au 5 septembre 2008). Ainsi, Ottawa a utilisé les services de Blackwater[59]. Lors du Sommet de l'OTAN qui s'est tenu à Lisbonne du 19 novembre au 20 novembre 2010, les États membres ont déclaré qu'elle entamerait le transfert de la sécurité aux forces afghanes à partir de 2011. Le bilan dans les rangs britanniques était jusqu'à présent de 398 morts. Afghanistan, USA. De l'autre côté, la Coalition, et les États-Unis en particulier, font l'objet de nombreux rapports de la part des organisations de défense des droits de l'Homme. Le 6 août 2011, un hélicoptère Chinook est abattu par les talibans, il transportait 30 soldats des forces spéciales américaines, 7 soldats afghans et 1 traducteur civil afghan[230]. Les protalibans pakistanais se nommèrent alors « talibans pakistanais Â». Une phase de la guerre d'Afghanistan de l'histoire contemporaine oppose à partir d’octobre et novembre 2001, les États-Unis, avec la contribution militaire de l'Alliance du Nord et d'autres nations occidentales (Royaume-Uni, France, Canada, etc. La communauté internationale a fait de nombreuses promesses sans les tenir complètement et la corruption locale a détourné une importante partie des milliards de dollars données par de nombreux pays. Ce conflit est le plus long engagement de l'armée américaine depuis la guerre du Viêt Nam (1959-1975) et le plus coûteux. Consultez les articles de la rubrique International, De plus, peu de soldats talibans ont alors une réelle expérience des formes de guerre occidentales. Les guerres au Pakistan et en Afghanistan ont fait près de 150 000 morts depuis 2001 selon une étude américaine. Elle éprouve de fortes difficultés bien que désormais de larges contingents afghans participent à toutes les opérations anti-talibans. MSF rejeta cette accusation, rappelant la séparation entre l'aide humanitaire et le politique qui est à l'origine de son action[164], et dénonça « l'instrumentalisation de l'humanitaire par les militaires Â» et le « chantage à l'aide Â» qui « Ã©tablit une distinction inique entre supposées « bonnes victimes Â» (celles qui collaborent) et « mauvaises victimes Â» Â»[160]. Fin décembre 2009, l'attentat-suicide de la base de Chapman inflige de lourdes pertes à la CIA. Le mollah Omar y dispose également d'un représentant permanent en la personne de Obaidullah Akhund[71]. »). De plus, dans les régions frontalières du Pakistan, les opérations militaires impliquent l'armée pakistanaise contre certaines tribus locales, les talibans se servant de la région comme sanctuaire et tentant de bloquer l'approvisionnement militaire de l'FIAS transitant par la passe de Khyber[88]. Pour l'année 2009, le porte-parole du ministère afghan de l'intérieur fait état de 4 600 militants tués et 2 958 suspects arrêtés. Les problèmes de ravitaillement de l'Alliance Atlantique s'ajoutent à cette crise de légitimité des autorités centrales afghanes. En 2007, la firme Saladin employait ainsi 2 000 hommes, soit presque autant que les Forces canadiennes qui contribuent à hauteur de 2 500 hommes. Le cinéma et la musique, longtemps considérés comme idolâtres, sont même désormais très largement utilisés par tout le mouvement, notamment dans ses films de propagande ou d'instruction[102]. Les tactiques militaires des talibans se sont aussi améliorées. Fin 2011, les forces armées américaines disposent de plus de 160 Predator, d'une cinquantaine de Reaper ainsi que de 25 RQ-4 Global Hawk qui ne sont pas armés mais peuvent voler trente-six heures, à 20 000 mètres d'altitude[249]. La culture du pavot est en effet devenue une source importante de financement pour la guérilla tout en causant le discrédit des autorités via la corruption dont elle est la cause[103]. En mai 2008, selon les estimations du gouvernement afghan et de la coalition, environ 20 000 combattants talibans avaient été tués et environ 1 000 faits prisonniers[238].